Récupérer et utiliser des bouteilles du commerce

Afin de mettre votre production en bouteille, plusieurs choix s’offrent à vous. Deux en fait.

Soit vous achetez des bouteilles vides que vous remplirez par après

Soit vous récupérez des bouteilles que vous avez vidées, vous les nettoyez et vous pouvez à nouveau les utiliser.

 

Comment faire sa bière - bouteilles récupérées

Utiliser des bouteilles du commerce

Bouteilles neuves

Je ne passerai que très peu de temps sur ce sujet. Pour un brasseur débutant ayant peu de fonds, je conseillerais de récupérer les bouteilles du commerce avec les précautions qui seront données dans le point suivant. En ce qui concerne les bouteilles neuves, celles que vous achetez sont normalement propres et de bonne qualité et ne doivent pas être nettoyée de manière approfondies. Pour ma part, je les rince quand même à l’eau claire.

Ensuite, ne pas oublier l’étape super importante : désinfecter les bouteilles !

Sans désinfection, le risque d’infection dans la bouteille est trop important. Une règle d’or à retenir :

Tout ce qui touche le moût APRÈS l’ébullition DOIT ABSOLUMENT être désinfecté !

 

Evidemment, les bouteilles neuves ont un prix que les bouteilles récupérées n’ont pas. Les prix baissent avec la quantité de bouteilles achetées bien sûr mais généralement à partir de 1500 bouteilles d’un coup, ce que je n’atteins jamais ou en tout cas pas encore. Ceci est peu envisageable pour un brasseur amateur, surtout débutant, mais en se mettant à plusieurs et en faisant une commande groupée, il y aurait peut-être moyen d’y arriver. Je ne l’ai jamais fait personnellement mais suit ouvert aux propositions d’achat groupé.

A titre d’information, j’arrive pour le moment à +- 0.40 € la bouteille sans économie d’échelle. En grosses quantités, on pourrait arriver à 0.15 € la bouteille, ce qui rendrait la chose plus intéressante.

 Points positifs :

  • Pas de nettoyage poussé à faire (Mais bien désinfecter !)
  • Gain de temps
  • Bouteilles de qualité  (normalementJ)

 Points négatifs :

  • Le prix

 

Bouteilles de récupération

Si vous avez un budget limité, je vous conseille de récupérer et d’utiliser les bouteilles du commerce. C’est par là que j’ai commencé et même pour le moment, les ¾ de ma production sont embouteillées dans des bouteilles que j’ai récupérées du commerce, qui ont été nettoyées et bien préparées avant la mise en bouteille.

Plusieurs choses doivent être prises en considération lorsque vous désirez récupérer des bouteilles du commerce afin de les remplir avec votre production.

 

Comment faire sa bière : utiliser des bouteilles du commerce

Récupérer et utiliser des bouteilles usagées : une bonne idée !

1. Le couleur de la bouteille

Il vaut toujours mieux des bouteilles colorées. Une fois la bière en bouteille, celle-ci doit être mise à l’abri de la lumière sous peine d’avoir un goût que l’on appelle « pisse de chat ». Ne me demandez pas si c’est vrai, je n’ai jamais goûté de la vraie pisse de chat mais si vous avez déjà goûté de la bière laissée un certain temps à la lumière et surtout au soleil, vous serez d’accord avec moi qu’elle a un goût que l’on pourrait qualifier d’immonde.

Par ordre de préférence, les bouteilles brunes en tout premier choix. Ensuite les bouteilles vertes. Les bouteilles bleues pourraient être mises en troisième choix. A éviter d’office les bouteilles transparentes.

Je vois déjà s’élever des objections. Je connais des brasseurs qui mettent en bouteille dans des bouteilles transparentes et qui laissent la fermentation en bouteille dans un lieu à l’abri de toute lumière. Cela peut se faire mais tant qu’à faire, si vous ne voulez aucun risque, prenez des bouteilles brunes ou vertes.

2. La qualité

La qualité des bouteilles est importante. Examinez soigneusement toutes les bouteilles que vous souhaitez réutiliser pour votre production personnelle et n’utilisez QUE celles qui sont sans défaut.

Evitez particulièrement celles qui présentent des fissures. Cela paraît évident mais j’ai déjà vu des bouteilles de collègues exploser à cause de cela. Il y avait une fissure sur la bouteille mais qui ne prenait pas toute l’épaisseur du verre. Avec la pression exercée par l’accumulation de CO2 pendant la fermentation en bouteille, la fissure n’a pas résisté et la bouteille a explosé. Ce post explique comment faire pour éviter que vos bouteilles n’explosent.

En règle générale, évitez tous les défauts que vous pourriez voir. La bouteille doit être entière, sans aucun morceau de verre manquant, sans marque de coup, et surtout sans fissure.

 3. La contenance

Là, il n’y a pas de règle. Tout dépend de ce que vos envies. Vous voulez des 25 cl ? Des 33 cl ?  Voire même de 50 cl ou des 75 cl ? Pourquoi pas, faites-vous plaisir. Je vous recommanderais juste de prendre les mêmes bouteilles pour le même brassin. Cela pour plus de cohérence et pour l’image que vous donnerez de votre pico.

 

 4. La quantité

Je calcule combien de bouteilles j’ai besoin par rapport à la taille du brassin que j’ai réalisé. Le calcul est simple : j’ai un brassin de 20 litres, je veux embouteiller dans des bouteilles de 25 cl, j’ai besoin de 80 bouteilles.

La formule N = V/C doit vous aider à calculer le nombre de bouteille nécessaires (N = nombre de bouteille, V : volume en litre du brassin, C = contenance en litre d’une bouteille).

Une fois que vous avez calculé ce nombre, je rajoute environ 10% avec un minimum de 10 bouteilles. Pourquoi ? Parce que vous devrez probablement écarter encore quelques bouteilles au moment du nettoyage. Si vous n’en avez pas prévu assez, vous risquez de vous retrouver à court de bouteille. On en reparle dans le point suivant.

Et après?

Une fois vos bouteilles choisies et rassemblées, il vous faut les nettoyer. Pour cela, eau chaude et savon + brosse de nettoyage à bouteille. Cette dernière est indispensable pour nettoyer les levures collées dans le fond des bouteilles récupérées. Celles-ci sont parfois relativement résistantes au nettoyage et ne partent pas facilement. En insistant, vous arriverez à nettoyer de manière satisfaisante la grosse majorité de vos bouteilles. Il en restera toujours quelques-unes qui seront récalcitrantes et dans lesquelles il restera un peu de levure collée. Ne les utilisez pas. En tout cas, moi je ne le fais pas. Cela reviendrait à laisser des éléments extérieurs se mélanger à votre bière et pourraient en modifier le goût, en particulier s’il s’agit de levures. Ces bouteilles-là, mettez-les de côté et débarrassez-vous en : rapportez les  à la consigne du magasin ou jetez  les mais ne les gardez pas.

Une fois vos bouteilles propres, il ne reste plus qu’à les désinfecter. Et oui, laver n’est pas désinfecter. Afin d’éviter tout risque d’infection de votre bière, les bouteilles doivent être désinfectées.

Une fois cette dernière étape réalisée, il ne vous reste plus qu’à mettre en bouteille. Pour cela, vous pouvez vous référez à mon autre article que vous trouverez là !

Points positifs :

  • Le prix
  • Vous êtes sûrs de la qualité car vous les avez toutes vérifiées

 Points négatifs :

  • Cela prend beaucoup de temps pour le nettoyage poussé (+- 2h pour 80 bouteilles)

 

Et vous?

Quel type de bouteille utilisez vous? Des neuves? Des récupérées? D’autres trucs à conseiller aux lecteurs?

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux, merci à vous !