Un truc infaillible pour savoir à coup sûr à quelle densité mettre votre bière en bouteille

Afin de savoir quand mettre sa bière en bouteille, mesurer la densité est très important. Cela vous permet d’avoir une idée de la quantité de sucres fermentables restant dans votre bière.

Il vaut mieux que tous les sucres fermentables aient été transformés par les levures. Dans le cas contraire, si vous mettez en bouteille alors qu’il reste des sucres fermentables et que vous rajoutez en plus du sucre, le risque principal est un excès de pression dans les bouteilles et l’explosion de celles-ci. L’autre risque est le « vidage spontané » de la bouteille à l’ouverture toujours suite à un excès de pression à l’intérieur de la bouteille.

Comment faire sa bière : à quelle densité mettre en bouteille?

Une bouteille peut se vider spontanément si la bière est embouteillée trop tôt…

Rappelons que les sucres sont transformés en alcool par les levures avec une production de CO2 en contrepartie. Ce CO2 s’accumule dans un milieu fermé, la bouteille. La pression augmentant suite à cette production de gaz, celui-ci est dissous dans le liquide (la bière) afin de lui donner un goût pétillant. Trop de sucre = trop de CO2 produit. En léger excès, un goût de pétillant trop prononcé en bouche. En excès modéré, vidage spontané de la bouteille à l’ouverture. En excès important ou si la bouteille est en plus de mauvaise qualité, explosion de la bouteille. Cela nous rappelle aussi qu’il ne faut pas rajouter trop de sucre au moment de la mise en bouteille.

 Revenons à la densité. Celle-ci augmente avec la présence de sucres fermentables bien sûr mais également avec la présence de sucres non fermentables. A partir du moment où tous les sucres fermentables ont été utilisés, la densité ne descendra plus. Ce post explique à quoi correspond la densité et comment la mesurer.

Mais comment savoir où se trouve la limite ? On conseille dans pas mal de forums de ne pas embouteiller si la densité est au-dessus de 1015. Mais il y a certains moments où vous n’y arriverez jamais !

J’ai déjà embouteillé à une densité de 1041, ce qui parait énorme mais il ne s’agissait que de sucres non fermentables ! Aucun souci à l’ouverture de la bouteille.

Il n’y a pas de moyens simples et bon marché que je connaisse pour mesurer exactement la quantité de sucres fermentables restant dans la bière. Mais il existe un truc très simple qui m’a été donné par un brasseur amateur de mes connaissances et que je trouve excellent.

 

Comment faire pour savoir s’il reste des sucres fermentables ?

 Une fois le moût terminé, il est refroidi et mis en cuve pour la fermentation. Mesurez cette densité, il s’agit de votre densité de départ.

Avant de mettre la levure et de lancer la fermentation, prenez une petite quantité de votre moût (+- 250 ml) et mettez la dans un petit récipient ou pourra s’effectuer une fermentation. Pour ma part, j’utilise un récipient de type Erlenmeyer.

Comment faire sa bière - Erlenmeyer

Voici à quoi ressemble un Erlenmeyer.
(Bon, ok, vous avez bien vu, ce n’est pas de la bière dedans, je ferai une photo au prochain brassin…)

 

Ajouter un excès important de levures dans ce récipient et bouchonner avec un barboteur.

La fermentation devrait démarrer rapidement et finir de manière beaucoup plus rapide que dans la cuve puisque l’on a un excès de levure dans l’Erlenmeyer.

Avant de mettre en bouteille le contenu de votre cuve, mesurez la densité de la bière contenue dans l’Erlenmeyer. Tous les sucres fermentables ayant été utilisés dans l’Erlenmeyer, celui-ci vous donnera la densité minimale que vous pourrez atteindre.

 

Mesurer la densité après fermentation

Densité après fermentation : 1010

Cette densité est un indicateur de la densité de mise en bouteille et est parfois beaucoup plus élevé que les 1015 souvent recommandés aux brasseurs débutants.

 Et vous ?

Avez-vous d’autres trucs et astuces pour le moment de mise en bouteille ? Avez-vous déjà utilisé ce petit truc ?

Laissez-moi un commentaire ci-dessous avec votre avis sur cette astuce. N’hésitez pas à me donner d’autres astuces pour aider la communauté des brasseurs amateurs soit ci-dessous, soit par mail via la page « A propos ».