Ca y est, j’ai réalisé mon tout premier brassin tout grain (voir différentes méthodes de brassages) !

Bon ok, j’ai triché un peu, pour être sûr d’avoir une première bière potable, j’ai utilisé un kit de malt dans lequel les différents ingrédients étaient déjà pesés. Ceci afin de diminuer le risque d’erreur mais promis, les prochaines bières « tout grain » seront préparées dès le départ.

Début du brassage vers 11h00 : désinfection du matos.

désinfection

Après cela, c’est parti pour la première partie : le concassage du malt !

Moulin à malt

malt concassé

 

Ça m’a déjà pris pas mal de temps et quelques douleurs dans le bras droit. J’ai voulu un peu trop forcer sur la manivelle du moulin, j’ai voulu aller trop vite et voilà le travail… Mais cela ne m’arrêtera pas, passons à l’empâtage : il est environ 13h00 (Je sais, je sais, je suis lent mais il s’agissait de mon tout premier brassin, au risque de me répéter :-)… ).

 empâtage

brassin1 (11)

 

Après quelques passages à différentes températures (la raison en sera expliquée dans un article à part), j’arrive enfin à l’étape suivante : la filtration du moût afin de séparer celui ci des résidus de malt,  la drèche, et qui ne nous servira plus. La drèche pourra être rincée afin d’extraire un maximum de sucres.

 

filtration

filtration

 

Une fois le moût filtré, retour à la cuve pour la phase de cuisson/ébullition. C’est à ce moment que sera rajouté le houblon.

 

Houblon

Cuve cuisson

 Pendant la phase de cuisson, je prépare mes levures. J’ai oublié de les préparer auparavant. Lors de mon prochain brassin, ces levures seront préparées beaucoup plus tôt.

Levure

Après la phase d’ébullition, il ne reste plus qu’à mettre dans la cuve de fermentation. Mais, afin d’éviter toute infection, il convient de refroidir rapidement le moût. J’ai opté pour un refroidisseur à plaques. Il existe aussi des refroidisseurs spiralés à introduire directement dans la cuve.

brassin1 (31)

Et voilà, 19h00, le premier brassin mis en cuve et prêt à fermenter. Le barboteur débute assez rapidement son joli petit bruit me signalant que la fermentation a bel et bien débuté.

8h pour un premier brassin, c’est long. Je vais devoir m’améliorer. La technique aussi a besoin d’être mise au point mais je suis assez fier de mon premier brassin. Reste à voir le goût que cela aura.

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires ci dessous… Il y a toujours besoin de s’améliorer, moi y compris.