Dégustation de ma bière : « Le bûcher »

Déguster une bière est une activité qui n’est pas si facile que cela, je m’en rend bien compte au moment d’écrire ces lignes.

Dans cet article où je vais décrire ce que je pense d’une de mes premières recettes, je vais également décrire sur quels critères j’ai évalué ma bière et ce qui a été fait pour l’améliorer. Vous verrez que ma première recette était loin d’être parfaite mais c’est comme ça que ça marche. On apprend de nos erreurs.

La recette de cette bière (pas celle de base, celle avec les améliorations) vous sera offerte dans mon ebook : « Mon premier brassin tout grain, un pas-à-pas. Vous recevrez cet ebook en vous inscrivant sur ma newsletter via le pop-up ou via le formulaire sur le côté de cet article.

Faire ses étiquettes - Brassage amateur

 

Apparence :

Avant toute chose, l’apparence. L’étiquette a été réalisée avec un site de réalisation d’étiquette gratuit. Vous pouvez faire de même.

La bière n’est pas trouble, la couleur est celle que je cherchais à atteindre. Pour cela, le pari est réussi.

Une fois la bière versée dans le verre, elle perd malheureusement des points car la mousse tient au maximum 2 minutes. Après ce laps de temps, elle donne l’impression d’être plate car il n’y a plus la moindre écume sur le dessus de la bière.

 

 Odeur

Au niveau de l’odeur, la sensation est plutôt agréable. De ce côté là, la bière est réussie.

Sensations en bouche

Là, ça se corse.

Malheureusement, je trouve que la bière manque de corps. Le goût est bon, légèrement épicé, mais ne reste pas longtemps en bouche. Les arômes sont présents, on les sent bien mais il faut par moment bien les chercher. C’est dommage. Le pétillant par contre est parfait.

En gros la bière est bonne mais elle peut franchement être améliorée.

Brassage amateur : Bière "Le bûcher"

Comment améliorer ma bière?

  • Je vais augmenter la quantité d’orge, ce qui va augmenter en théorie la tenue de mousse.
  • Je vais laisser un peu moins de temps à 52 °C.  Cette température est importante pour les protéines qui interviennent dans la tenue de la mousse, il faut un certain temps à 52 °C Mais s’il on reste trop longtemps à cette température, ces protéines vont se dégrader : on va perdre en tenue de mousse. En faisant cela, je vais tenter d’augmenter ma tenue de mousse mais aussi donner plus de corps à la bière.
  • Augmenter le houblon aromatique : les arômes sont peu perçus, j’espère améliorer cela en augmentant le contact avec le houblon. Je vais donc majorer la quantité de houblon aromatique. Je me demande si je ne vais pas non plus faire un peu de Dry Hopping mais on verra d’abord sans. Si ce n’est toujours pas correct, je ferai du Dry hopping en plus.

Et vous?

Déguster une bière est également tout un art. Laissez moi un commentaire ci-dessous avec la manière dont vous évaluez vos bières. Quels critères regardez vous principalement?