Eau de brassage : quelle eau pour brasser votre bière? 

Comment choisir son eau de brassage est une question souvent posée et que vous allez, vous aussi, vous poser sous peu, c’est certain. Aussi, je vais tenter d’y apporter quelques réponses dans l’article qui suit.

Avant de commencer, je veux tout de même rappeler qu’une fois encore rien ne vaut l’expérience, j’entends par là votre propre expérience. C’est définitivement ce qui remportera la partie au final.

Comment faire sa bière - Eau de brassage

Vous allez lire toutes sortes de choses sur l’eau de brassage, sur la dureté de l’eau de brassage, sur la température de l’eau de brassage, sur l’impact de l’eau de brassage sur le goût de la bière. Tout ceci sera juste et pourra vous orienter dans vos choix, mais rien ne remplacera jamais vos propres essais et expérimentations.

Voici donc, ci-après, mon expérience personnelle dans le domaine ainsi que quelques recherches complémentaires qui vous éviteront de perdre du temps à chercher vous-même ces informations.

Que faire avec ce temps gagné?  Et pourquoi pas l’utiliser pour boire une bonne bière bien fraîche par exemple!!!

Les impacts éventuels de l’eau de brassage sur la qualité de la bière

Bien que l’eau soit l’élément qui se trouve en plus grande quantité dans la bière que vous fabriquez à la maison, ce n’est pas celui qui détermine le plus la saveur de la boisson.

Certains ont essayé des eaux très spécifiques sans parvenir à détecter de quelle manière elles avaient influencé le goût de la bière au final. Pour ma part, j’utilise l’eau du robinet.

Ici, le simple bon sens est de mise. Je bois l’eau de mon robinet chaque jour, car je la trouve bonne à boire. J’en conclus donc qu’elle est également bonne pour fabriquer ma bière. Si, en partant, votre eau n’est pas bonne et que vous ne la buvez pas quotidiennement, car son goût est insupportable, oubliez ça tout de suite.

Donc, première condition, que l’eau de brassage soit potable et bonne au goût.

Les ions

Ensuite, si vous le souhaitez, vous pouvez aller vérifier des éléments plus scientifiques de l’eau de brassage afin d’en déterminer sa qualité. Personnellement, je n’ai pas pour le moment pris le temps d’effectuer de tels tests. Ces derniers ont pour but de déterminer le taux de présence de certains ions dans l’eau de brassage. Cela influe sur le pH et la dureté du moût ainsi que sur le métabolisme des levures.

La réalisation de ces tests sera différente selon que vous utilisez l’eau de la ville ou celle d’une autre origine (eau de source, eau de pluie recueillie en citerne,…). Dans le premier cas, adressez-vous à la maison communale ou à l’hôtel de ville qui vous orientera vers les services adéquats. Dans le second cas, il faudra vous renseigner auprès de personnes ayant déjà fait les analyses (eau de source,…). Dans le pire des cas, si vous ne trouvez pas les informations, vous pouvez toujours faire analyser votre eau vous-même.

La lecture des résultats vous permettra de déterminer si vous vous situez dans la moyenne. Si tel est le cas, pas de souci, poursuivez. Sinon, il existe de multiples moyens de compenser des taux faibles. Aucune eau n’est mauvaise pour le brassage de la bière, certaines demanderont seulement quelques ajustements.

Le tableau ci-dessous résume les principaux problèmes qu’il est possible de rencontrer… et de modifier!

  • Trop de cuivre ou trop de manganèse ou trop de nitrates = toxique pour les levures.
  • Trop de fer = problèmes à toutes les étapes du brassage.
  • Trop de magnésium = donne un goût aigre.
  • Trop de chlorure de sodium = donne un mauvais goût à la bière.
  • Trop de potassium = effet laxatif!!!

La dureté

Dans le cas de la dureté, plusieurs ont pu remarquer de légers changements au niveau des résultats.

Ainsi, une eau dure sera préférable pour les bières fortes, alors qu’une eau de brassage plus douce sera souhaitable pour des bières plus légères.

Lorsque l’on dit «douce», on considère que le dosage en ppm (mg/l) est compris entre 50 et 150 et pour une eau «dure», il se situe entre 150 et 250 environ.

L’acidité

L’acidité, c’est le fameux pH. Il doit pour sa part se situer idéalement entre 5,6 et 5,8. Ceci étant dit, n’oubliez jamais qu’il évolue au cours de la préparation de la bière et qu’il baisse pour parfois terminer autour de 4,6 ce qui est tout à fait normal.

Le chlore

Ce paragraphe est réservé à ceux qui utilisent l’eau municipale. Effectivement, pour de multiples raisons, du chlore est ajouté dans cette eau ce qui est mauvais pour la bière. Rien d’incontournable cependant. Il vous suffit de laisser reposer votre eau dans un contenant recouvert d’un tissu durant 24 heures. C’est tout, elle sera prête à être utilisée pour le brassage de votre bière.

Me concernant, je prends la précaution de faire bouillir mon eau et je l’utilise une fois refroidie. Comme je le disais précédemment, je ne l’ai pas testée, mais je sais qu’elle est dure. Ma bière en kit est bonne, mais je pourrais certainement l’améliorer.

Pour ce qui est de la bière que je réalise de manière traditionnelle, elle sera prête fin juin. Revenez me lire à ce moment-là pour savoir ce qu’il en est!

Et vous?

Et vous? Qu’utilisez vous comme eau de brassage? Laissez moi un commentaire avec ce que vous utilisez. L’expérience de chacun pourra ainsi profitez à tous et j’éditerai cet article si nécessaire en fonction de vos commentaires.