Qu’est ce que le dry hopping?

Le dry hopping est une technique de houblonnage permettant de rajouter des arômes à la bière. Les arômes sont d’habitude perdus au moment de l’ébullition. Plus le houblon reste longtemps dans le moût au moment de l’ébullition, plus les arômes se perdent.

Houblonner à cru (ou utiliser la technique du dry hopping) consiste en le rajout de houblon dans la bière en dehors de la période d’ébullition, habituellement au moment de la fermentation secondaire.  La quantité idéale de houblon varie entre 1 et 3 grammes de houblons par litre de moût.

  • Pas d’effet sur l’amertume car pas d’ébullition (l’amertume venant du houblon dépend du temps d’ébullition de ce houblon)
  • Beaucoup plus d’arômes de houblon dans la bière car à nouveau, pas d’ébullition (les arômes se perdent pendant l’ébullition.

Comment tester l’apport du dry hopping sur une bière?

J’ai décidé de faire une petite expérience afin de tester ce que le dry hopping peut exactement ajouter comme arôme à la bière.

– J’ai brassé 20 litres de bière ensuivant une recette perso (qui sera dévoilée sitôt goûtée si elle est bonne)

Dry hopping

Brassage en cours

– J’ai séparé ce brassin en 2 cuves de fermentations différentes. J’ai donc 2 brassins de 10 litres chacun. Ces deux brassin sont été ensemencés avec la même levure en même quantité.

Test Dry hopping

Le même brassin séparé en 2 cuves.

Test Dry hopping

Le même brassin séparé en 2 cuves :
une autre vue

– A la fin de la fermentation primaire, j’ai rajouté du houblon « Cascade » dans une des 2 cuves mais pas dans l’autre. J’ai prévu de l’y laisser 15 jours. Ne pas oublier de stériliser le sac à houblon si vous en utiliser afin d’éviter les infections.

Dry hopping

Stérilisation du sac à houblon par ébullition

Dry hopping

Stérilisation du sac à houblon par ébullition

Dry hopping : ajout houblon

BIère avec technique dry hopping (houblon en place)

Dry hopping : ajout houblon

BIère sans technique dry hopping

 

Le reste se déroule comme 2 brassins différents : Mise en bouteille, fermentation en bouteille et en suite dégustation dans quelques semaines.

Dry hopping

MIse en fermentation secondaire : mêmes conditions pour les 2 cuves (avec et sans dry hopping)

En goûtant la bière sans dry Hopping et la bière avec dry hopping, l’apport de celui ci dans le goût de la bière sera évident. Le reste de la technique, de l’environnement de fermentation et des ingrédients étant identiques, la seule différence de brassage a été le dry hopping.

Et vous?

Pratiquez vous aussi le dry hopping? Avez vous des trucs et astuces à conseiller aux autres brasseurs amateurs? A quel moment et pour combien de temps?

Un petit commentaire ci dessous pour votre avis sur la technique et sur l’article? Merci beaucoup !