La conservation du malt

Le malt est l’ingrédient principal de notre bière. Nous allons donc tout faire pour le conserver adéquatement afin de lui préserver tout son arôme et de réaliser ainsi une bière exceptionnelle. Comme dans le domaine de la cuisine, ici, la réussite de la bière préparée dépend certes du savoir-faire du brasseur, mais également de la qualité des ingrédients. Si vous avez trouvé LE malt que vous aimez et qui fait votre bonheur, il est hors de question de le perdre ou de l’endommager par négligence. Regardons donc les précautions qu’il faut prendre pour éviter tout désagrément.

Malt, qui es-tu?

Rappelons tout d’abord très brièvement ce qu’est le malt si précieux à la réalisation de notre boisson favorite : la bière.

Le malt provient de l’orge ou du froment ou de toute autre céréale à partir de laquelle l’on souhaite réaliser de la bière. Le plus souvent, il s’agit de l’orge. Le passage de l’orge au malt s’effectue en trois étapes : le trempage, la germination et le séchage. Toutes ces étapes seront décrites lors d’un prochain article.

Conservation du malt

Par la suite, le malt sera concassé au moment de la préparation de la bière en tant que telle.

Selon le malt choisi et l’intensité de celui-ci, les quantités varient. Certains brasseurs, au fur et à mesure des expériences qu’ils vivent, réalisent des recettes impliquant différents malts pour atteindre des goûts spécifiques.

Mais, revenons au malt qui se présente donc sous deux formes : en grain ou concassé. Les modes de conservation sont différents selon la forme du malt.

La conservation du malt en grains

Lorsqu’il est en grains, le malt peut se conserver pendant plusieurs années.

Ceci étant dit, inutile de « tenter le diable », il peut se produire toutes sortes de choses indépendantes de notre volonté comme une petite fuite d’eau qui viendrait tout saccager ou un colocataire ne sachant pas de quoi il s’agit et qui voudrait satisfaire sa curiosité mettant ainsi en péril la bonne conservation des précieux grains en ne refermant pas bien le sac (histoire vécue!). Bref, mieux vaut acheter le malt lorsque la fabrication de la bière est planifiée et le conserver seulement quelques semaines.

Il faut par ailleurs veiller à l’éloigner des rongeurs qui en sont friands. L’on pourrait penser que cette recommandation ne s’adresse qu’à ceux qui vivent à la campagne, détrompez-vous! Les villes ont également leurs bataillons de mulots, rats et souris prêts à l’attaque!

En terminant, le lieu de stockage doit être adéquat. On entend par là, frais (environ 15 degrés Celsius) et sec. Malt et humidité ne sont pas du tout copains.

Le mieux est de conserver le malt dans les sacs d’origine.

La conservation du malt concassé

Le malt concassé peut également se conserver, mais beaucoup moins longtemps que le malt en grains. L’on doit le placer dans un contenant hermétique et souvenons-nous toujours que plus le brassage se fait vite après le concassage, mieux c’est. Nous vous invitons, pour en savoir plus sur ce point, à consulter notre article relatif au concassage du malt.

Conservation du malt concassé

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas!

Nous vous parlerons plus en détail prochainement des différents malts que vous pouvez utiliser pour réaliser votre bière. Il en existe une multitude : Pâle, Pilsen, Vienne, Munich, Caramel, Tourbé, Torréfié, Noir, etc. Autant d’invitations à de belles et savoureuses expériences!

Et vous?

De votre côté, avez-vous un malt de prédilection? Faites-vous vos propres mélanges? Comment conservez vous votre malt chez vous?

Un petit commentaire avec vos expériences me ferait super plaisir !