3 techniques de brassage amateur : laquelle utilisez vous?

Il existe de nombreux sujets à aborder lorsque l’on parle de brassage amateur mais il faut bien commencer ce blog par quelque chose. J’ai donc décidé qu’il serait opportun de débuter par un petit descriptif des principales techniques de brassage amateur. Sujet qui n’apportera pas grand chose aux personnes s’étant déjà un peu renseignée sur le domaine du brassage amateur mais qui pourra éclairer un peu les néophytes qui en sont à leurs tout débuts.

Afin de pouvoir brasser sa propre bière chez soi, différentes techniques de brassage sont  possibles. Certaines plus simples, conviendront mieux au brasseur débutant alors que la technique traditionnelle sera réservée au brasseur amateur ayant envie de s’investir pleinement dans le brassage maison et de pouvoir créer librement ses propres recettes sans aucune restriction. Nous allons passer en revue dans cet article les 3 principales méthodes de brassage.

Le classement se fait principalement selon le type de produits de départ. Je reviendrai sur chaque méthode de brassage séparément un peu plus tard afin de les décrire de A à Z. Pour le moment, voici un petit récapitulatif de chacune d’elle avec les avantages et inconvénients qu’elles comportent.

Brassage à partir de kits à bière

La méthode de brassage préférée des débutants car elle ne demande pas un investissement conséquent en matériel ni en temps et car elle permet d’obtenir de la bière maison très facilement. Les kits à bière contiennent un genre de sirop assez épais. Il s’agit en fait de ce qu’on appelle un « moût », c’est à dire un liquide obtenu après avoir déjà passé différentes étapes de brassage, si on veut faire très simple. Au niveau du brassage en tant que tel, il n’y plus grand chose à faire. En fait, il ne reste plus qu’à mettre ce moût en cuve, à ajouter quelques ingrédients indispensables à la fermentation (sucre, levure,…). Une fois la fermentation terminée, la bière est mise en bouteille et pourra être bue quelques semaines plus tard. On pourrait croire que de la bière en kit ne vaut pas grand chose mais croyez moi, pour l’avoir essayé, je peux vous garantir que le goût d’une bière obtenue par cette méthode de brassage équivaut une bière que l’on trouve dans le commerce. A essayer !

brasser avec un kit à bière

En résumé :

Points positifs :

  • Peu de matériel nécessaire et par conséquent investissement financier minime.
  • Très facile et très rapide à réaliser.
  • Le goût peut atteindre en qualité celui d’une bière commerciale.
  • Convient sans souci à un brasseur débutant sans formation préalable.

Points négatifs

  • Ce sont des bières en kits, il n’est donc pas possible de réaliser ces propres recettes.
  • Étant donné que l’on part du kit, il manque toute la partie brassage, ce qui peut éventuellement laisser un sentiment de frustration puisque toutes les étapes n’ont pas été réalisées personnellement.

Découvrez en détail comment brasser à partir d’un kit à bière.

Brassage à partir d’extraits de malt

Il s’agit pour moi d’une technique de brassage intermédiaire entre le brassage en kit, réservée principalement aux débutants et la méthode traditionnelle. Je n’ai pas personnellement testé cette technique puisque j’ai préféré passer directement du brassage à partir de kits à bière à la méthode de brassage traditionnelle. Néanmoins, cette méthode existe et je trouve qu’il est important de la décrire si l’on veut être complet.

Lorsque l’on brasse à partir d’extraits de malt, on ne part pas de produits bruts (sur ce point, on rejoint le brassage à partir de kits à bière) mais à partir d’extrait de malt en poudre. C’est à dire qu’une partie du brassage à déjà été réalisé mais de manière beaucoup moins poussée qu’avec les kits à bière. La principale étape que vous ne devrez plus réaliser est ce qu’on appelle l’empâtage, j’y reviendrai plus tard. A partir de ces extraits de malt, de houblon et éventuellement des épices si la recette s’y prête, vous arriverez progressivement à la réalisation du moût dont on a parlé dans le point sur le brassage à partir de kit à bière. A partir de là, le reste est assez semblable : le moût est mis en cuve afin de pouvoir fermenter, une fois la fermentation terminée la bière peut être mise en bouteille et être dégustée quelques semaines plus tard.

En résumé :

Points positifs :

  • Également très facile à réaliser.
  • Processus rapide à mettre en oeuvre et donc bonne alternative à la méthode de brassage traditionnelle si manque de temps.
  • Il ne s’agit plus de bières en kits et on a donc la possibilité de créer ses propres recettes.

Points négatifs

  • Un peu plus de matériel nécessaire et par conséquent investissement financier un peu plus important
  • Je trouve la variété d’extraits de malts disponible dans le commerce assez pauvre (mais c’est un avis personnel), ce qui pourrait limiter un tantinet la variété des recettes que l’on peut créer et comme dit plus haut, je n’ai pas testé personnellement cette technique.

Le brassage traditionnel ou brassage tout grain

Voila voila, un peu de patience, on y arrive enfin : le brassage traditionnel, appelé aussi brassage tout grain. Cette fois ci, l’entièreté du brassage dépend de vous. Vous démarrez de zéro. Point de moût tout fait avant de démarrer, vous devez réaliser tout vous même. C’est la technique de brassage que je trouve la plus intéressante puisqu’elle permet de tout contrôler vous même du début à la fin. La bière obtenue au final est enfin VOTRE bière, VOTRE recette.

Cette technique de brassage est plus compliquée et demande plus de temps que les 2 précédentes. Elle demande également un peu plus de matériel. Mais cette méthode en vaut vraiment la peine. Je la recommande à tous les brasseurs amateurs qui sont passés par l’étape des kits et désirent s’améliorer et réaliser leurs propres recettes. Néanmoins, l’étape des kits n’est pas obligatoire, il est tout à fait possible de débuter directement par le brassage tout grain. Pensez à garder une plage horaire suffisamment large car il n’est pas rare qu’il faille une journée complète avant d’arriver à la mise en cuve pour fermentation, parfois plus si vous préparez vos levures la veille.

Inscrivez vous sur ma newsletter pour recevoir mon ebook : « Mon premier brassin tout grain », un pas à pas très complet en photos !

En résumé :

Points positifs :

  • Vous pouvez créer vos propres recettes quasi sans limitation. Ce point à lui seul met pour moi le brassage tout grain à la tête de ces 3 techniques de brassage.

Points négatifs

  • Technique plus compliquée à mettre en oeuvre mais avec un peu de pratique et de motivation, vous vous rendrez compte que ce n’est pas si difficile que ça.
  • Méthode de brassage demandant un peu plus de matériel
  • Nécessite un investissement en temps important.

 

Et voilà, nous arrivons à la fin de ce premier article qui, sans réinventer la roue, remet en place les bases afin de continuer dans ce blog. Je détaillerai chaque technique de brassage dans des articles dédiés avec des vidéos lorsque cela pourra être utile.

La méthode du brassage en kit peut déjà être vue ici.

La technique du tout grain est décrite dans un ebook qui peut être obtenu gratuitement en s’inscrivant à la newsletter.

Afin de pouvoir m’aider à savoir ce que vous attendez de moi en vous étant arrêté sur ce blog, laissez moi un commentaire avec les thèmes/sujets/… que vous voudriez voir abordés. N’hésitez pas non plus à me laisser un message via le formulaire de la partie « A propos » du blog.

A bientôt

Olivier